Polar / Thriller

Entre deux mondes

auteur : Olivier Norek

...
publié par Violaine Belouard

Quand on aime il faut le dire !
Alors avec Karine, de la maison de la presse Mondésir à Mérignac, on s’est dit « ni une ni deux » on met notre avis à notre façon… Elle sa jolie fiche coup de cœur en photo et moi mon avis coup de cœur que vous trouverez ci-après :

« Présentation de l’auteur : pas besoin, Olivier Norek n’est plus un petit nouveau dans la littérature française…

Présentation de l’éditeur : pas besoin non plus, Michel Lafon n’a pas besoin de mes services pour être connu…

Avis sur le roman : BINGO, là je peux intervenir…

Entre deux mondes c’est un livre qui cache drôlement bien son jeu…

Commençons par le début : Michel Lafon m’agace…oui, je trouve que c’est cette propension à vous appâter en douceur avec une couverture tellement agréable au toucher qu’on se laisse charmer sans se rendre compte c’est vraiment trop injuste 😉 (tiens ça me rappelle mon chat Calimero mais c’était surtout histoire de glisser que Norek n’a cette fois pas utilisé de chat dans son livre).

Une fois le livre ouvert le plus dur sera de le refermer. Vous savez j’ai mis quelques jours à l’ouvrir…ma grande question était déjà : qu’est-ce que je lirai après Olivier Norek ?

Et puis, au regard de la 4ème de couverture, je ne pouvais pas rester devant à me lamenter sur mon sort qui sera de savoir quoi lire après, il me fallait savoir ce que nous proposait Olivier Norek sur un sujet aussi épineux, délicat et sensible dans notre pays que cette « jungle calaisienne ».

Et pleurer sur votre sort après avoir lu ce roman sera la dernière chose à laquelle vous penserez, je vous l’assure …

Adam et Bastien seront deux personnages qui vous colleront à la peau, ils vous feront ressentir beaucoup d’émotions et parfois même vous donneront de grosses claques, mais n’ayez pas peur c’est aussi pour votre bien.

Je lis assez rarement en écoutant de la musique et là étonnamment deux chansons me sont revenues assez régulièrement en tête.

Il y a d’abord celle de Zazie « J’étais là ». Autant vous dire que le livre et la musique font que vous aurez des frissons…de peur, d’angoisse et de colère… J’ai ressenti ces trois sentiments face à Olivier Norek, j’avais l’impression d’être à côté de lui et qu’il me disait « alors tu vois, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » ou encore « et toi tu choisirais quoi à leur place ? tu ferais quoi pour sauver ne serait-ce qu’une personne de cet enfer ? ». Et Zazie qui en remettait une couche avec ses paroles notamment :

J’ai bien vu le sort que le Nord réserve au sud
Qui a compris le mépris !J’étais la pour compter les morts
J’étais la et je n’ai rien fait
Et je n’ai rien fait
J’étais-la pourtant
J’étais la et je n’ai rien fait

alors vous pensez bien que la remise en question était totale…et il me fallait trouver des idées pour ne pas laisser ce livre seul dans ma bibliothèque, il faut qu’il vive et qu’il serve surtout à éradiquer l’individualisme qui guette nos sociétés…

Et ensuite, j’ai aussi eu la chanson de Alain Souchon « C’est déjà ça » en tête et notamment ces paroles :

Oh, oh, oh, et je rêve
Que Soudan, mon pays, soudain, se soulève
Oh, oh,
Rêver, c’est déjà ça, c’est déjà ça.

Je ne sais pas à quoi rêve les populations qui émigrent sans savoir quel pourra être leur avenir, mais j’espère que parmi elles certaines personnes arrivent à garder espoir et pourquoi pas donner aussi une dynamique à ceux qui les entourent pour s’en sortir et continuer de croire en l’Humain pour avancer. Toutes les personnes qu’ils croiseront ne sont pas des égoïstes…

Je pense que beaucoup d’autres chansons pourraient compléter l’oeuvre d’Olivier Norek et cela me laisse à penser que si nous continuons à semer les graines que les artistes mettent devant nos yeux alors l’humanité ne pourra que gagner… Les artistes sont là pour mettre en avant et porter la parole d’une population, ce que des personnes « seules » ne peuvent faire. Alors agissons, prenons le train en route !

Ce livre coup de poing n’est, je pense, pas un thriller. Un « roman type thriller » voudrait dire qu’on arrête un coupable et que le livre se termine et qu’on passe à une autre lecture. <b<Or ici, le livre n'est que le début d'une nouvelle action… le coupable court encore et je suis sur que vous aurez un temps de réflexion avant d’ouvrir un autre livre !

Ce livre « Entre deux mondes » est pour moi le meilleur d’Olivier Norek. (les autres sont excellents aussi mais celui-ci frappe encore plus dans mon quotidien de simple citoyenne)

Meilleur dans le sens où l’auteur s’est rendu sur le lieu du récit pour vivre de l’intérieur le quotidien et ressentir ce que Adam et Bastien nous transmettent.

Meilleur car il ne juge pas, il constate et en face chacun le prend comme il l’entend.

Meilleur car il est riche d’humanité et d’amour quand même.

Meilleur car l’être humain qui est derrière cette plume est bienveillant, sensible…

Lisez-le c’est important !

Maison de la presse Mérignac Mondésir, Sa page Facebook

Mon blog : Les lectures de Lailai

A propos du contributeur

Violaine Belouard

Les livres font partie intégrante de ma vie.
Je suis passionnée depuis toute petite et en avançant il me fallait plus que lire dans mon coin toute seule...depuis 2014 je tiens un blog littéraire et depuis fin 2015 j'ai créé un groupe de lecteurs sur Cholet pour lier l'Humain à ma passion.

Laisser un commentaire