Littérature

Une bouche sans personne

auteur : Gilles Marchand

...
publié par Violaine Belouard

Quoi de plus facile pour se lancer sur le site quand notre environnement est propice à la découverte et au plaisir de lire…

J’ai donc le privilège d’avoir pour libraire partenaire Marie de la librairie « Le renard qui lit » à Chalonnes sur Loire.

Nous avons eu le même coup de cœur pour ce livre qui est un premier roman.

Résumé :
Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. Par qui, par quoi? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d’après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s’ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s’accrochait à ses habitudes pour mieux s’oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l’esprit fantasque de ce grand-père qui l’avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance.
Léger et aérien en apparence, ce roman déverrouille sans que l’on y prenne garde les portes de la mémoire. On y trouve les Beatles, la vie étroite d’un comptable enfermé dans son bureau, une jolie serveuse, un tunnel de sacs poubelle, des musiciens tziganes, une correspondance d’outre-tombe, un grand-père rêveur et des souvenirs que l’on chasse mais qui reviennent. Un livre sur l’amitié, sur l’histoire et ce que l’on décide d’en faire. Riche des échos de Vian, Gary ou Pérec, lorgnant vers le réalisme magique, le roman d’un homme qui se souvient et survit – et devient l’incarnation d’une nation qui survit aux traumatismes de l’Histoire.

Voici donc l’avis de Marie :
C’est un roman brillant, poétique, à la fois drôle et plein de pudeur.

Une entrée en librairie discrète noyé au milieu de la sacro sainte rentrée littéraire 2016.

Une bouche sans personne fait partie de ces lectures qui marquent, qui loin de vous laisser indifférent vous hante

encore plusieurs jours après avoir refermé le livre.

L’histoire d’un homme, comptable le jour, qui retrouve chaque soir 2 amis et Lisa la serveuse du café.

Un homme qui soir après soir va livrer son histoire, celle de sa famille, celle de son grand-père.

Dans le café, le public s’étoffe, veut savoir la suite, comme le lecteur qui s’accroche à son récit, un peu comme le sultan face à Shéhérazade dans les Mille et une nuits.

Ce récit de l’histoire familiale, qui va rejoindre la Grande Histoire, est entrecoupé des journées de notre héro, à la fois drôles et fantasques.

Mais dans une bouche sans personne, on retrouve aussi un côté Boris Vian dans l’écume des jours. Ne soyez pas surpris en effet de croiser une mouche qui danse ou un voisin spéléologue au travers des pages !

Ce roman c’est un immense coup de coeur à la librairie, vendu réellement en « satisfait ou remboursé ». Sur plus d’une centaine de vente, j’ai fais un seul remboursement : la personne à qui il avait été offert l’avait acheté (lu et apprécié) la semaine précédente !

Si vous ne connaissez pas encore la plume de Gilles Marchand, foncez l’acheter, il est dans toutes les bonnes librairies !
https://www.facebook.com/marie.librairiechalonnes/

Voici mon avis :
C’est un des romans qui m’a le plus plu dans la sélection des 68 premières fois de septembre. Un vrai coup de cœur.

J’ai d’abord mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire car il ne s’agit pas d’un roman avec une trame classique. On serait plutôt dans un récit fantasque si on observe juste le narrateur mais en réalité au fil des pages on voit qu’il est bien ancré sur terre… On devient comme ces gens qui l’écoute soir après soir : on en veut d’autre !

En le lisant, je me suis dit que tout était possible…si un comptable se met à raconter des histoires, pourquoi je ne pourrais pas ouvrir une librairie !

L’auteur a su m’emmener pas après pas vers ce bar où se raconte une histoire de plus en plus passionnante. Ce n’est pas n’importe quelle histoire, c’est l’histoire d’un homme qui se dévoile jour après jour malgré sa réticence de départ . C’est une histoire qui pourrait être la vôtre ! C’est une histoire de vie. Elle met en lumière un homme qui se croyait banal et insignifiant !

Et un jour, en racontant ses souvenirs, ses anecdotes une porte s’ouvre, celle des possibles et de la vie à réinventer et surtout de la vie à se réapproprier. C’est le message que l’auteur nous fait passer, nous devons être acteur de nos vies !

Dans le monde actuel, lire et notamment ce livre, se révèle un formidable remède contre la morosité !

Je vous recommande ce premier roman qui vous fera passer de belles soirées !
Les lectures de lailai – Une bouche sans personne

Nous avons hâte de découvrir son prochain roman qui sort le 24 août prochain et qui s’intitulera « Un funambule sur le sable »

Les-Petits-Mots-des-Libraires-France-3-Pays-de-la-Loire-Samuel-Delage-9h50-le-matin-27-avril-2017

ACHETER CE LIVRE

A propos du contributeur

Violaine Belouard

Les livres font partie intégrante de ma vie.
Je suis passionnée depuis toute petite et en avançant il me fallait plus que lire dans mon coin toute seule...depuis 2014 je tiens un blog littéraire et depuis fin 2015 j'ai créé un groupe de lecteurs sur Cholet pour lier l'Humain à ma passion.

Laisser un commentaire

Mots des Libraires

GRATUIT
VOIR